Pura Vida! – Costa Rica

Premier janvier 2018 aux aurores, je débute la nouvelle année sur une plage de Los Pargos au Costa-Rica, mon appareil sur trépied, à contempler et capturer les variations de rose, d’orange et et de bleu qui fluctuent dans le ciel.  La veille je terminais 2017 en saluant le soleil se coucher sur l’horizon, tout en me réjouissant d’avoir fuit les dix jours de froid extrême qui s’était abattu sur le Québec.

Au rythme des vagues qui vont et viennent brossant coquillages et pagures, c’est douze jours de bonheur et de chaleur,  à se prélasser dans le hamac, en observant vacanciers et surfers sur une Playa Negra, somme toute tranquille malgré qu’il  s’agissait de la haute saison touristique.  Douze jours de marche et de saucettes dans l’océan lorsque le thermomètre intérieur demande à se rafraîchir.  Douze jours à se retrouver à mille lieues des textos, courriels et statuts facebook, tout en étant plus que jamais connectée.  Connectée à l’essentiel, à mes besoins, à ma passion.  Une pause nécessaire et salutaire.

Pura vida.  Deux mots chaleureux et vivifiants avec lesquels les costaricains nous accueillent.  Cet état d’esprit dont on s’imprègne tant au contact des habitants tout sourire que de celui de l’air du large, se manifeste même à chaque gorgée de savoureux café ou de bouchée d’appétissant tacos au poisson fraîchement pêché, tellement il s’agit là d’un art de vivre.

Pour les curieux, Playa Negra de Los Pargos est située à une trentaine de minutes au sud de Tamarindo dans la province de Guanacaste sur la côte Pacifique.  Il s’agit d’une plage recherchée par les surfers expérimentés, quoique lors de notre séjour, les marées n’offraient pas des conditions optimales pour les aguerris de ce sport mais permettaient tout de même de s’y initier en toute sécurité.

La qualité des routes pour y accéder et le fait que la destination de Los Pargos ne soit pas nécessairement mentionnée dans les guides touristiques expliquent peut-être le fait que cette ville ne soit pas envahie de touristes, pour le plus grand bonheur de ceux qui s’y aventurent!